cas de medecine indienne traditionnelle

Exemple de médecine indienne

 

Personne 1 : Ou il y a quelques années, nous avons eu une patiente qui luttait contre une sinusite depuis 15 ans en Allemagne ; elle est venue nous voir, elle était déjà à un stade avancé, donc elle avait déjà un mauvais nez … c’est-à-dire qu’à cette distance [il se tourne vers Leelamony à côté de lui ; avec sa main il couvre la distance entre les deux conversations] on pouvait le sentir …

Personne 2 : … en termes techniques, elle s’appelle “Ozaena”, si quelqu’un veut savoir exactement…

Personne 1 : … cette patiente avait subi plusieurs opérations, et selon la prescription, elle devait se rincer encore et encore avec des solutions salines. Après que le médecin ayurvédique ait pris connaissance de son dossier médical, elle a dû arrêter de tirer la chasse d’eau. Puis six semaines de phytothérapie. Avant de retourner en Allemagne, elle a reçu des gouttes pour masser et des herbes médicinales pendant six mois.

Elle n’est restée ici que six semaines, mais elle a emmené les herbes médicinales en Allemagne pour un traitement complémentaire ; nous lui avons envoyé des médicaments régulièrement, alors nous avons donné des paquets aux autres invités sur le chemin du retour. Et au bout d’une demi-année, la vie a commencé sans mouchoir, la vie sans flegme constant, plus de maux de tête. Nous sommes toujours en contact avec la femme, elle vit maintenant complètement sans se plaindre.

Personne 2 : Mais c’est bien sûr l’exception, si le traitement est poursuivi aussi longtemps en Allemagne. La phytothérapie doit toujours être fraîche. Mais s’il n’y a pas d’autre moyen…

Une autre femme, il y a des années, avait montré au médecin ayurvédique un kyste sur la partie inférieure de sa jambe à la fin de son traitement.

Avant, nous avions traité quelque chose de complètement différent, et peut-être qu’elle n’a eu la confiance qu’à ce moment-là, nous ne savons pas. Ce kyste est revenu après les opérations, deux, encore et encore. Le médecin lui a également donné les herbes pour l’Allemagne. Et bien sûr nous sommes restés en contact, quel était son nom … Sabine … eh bien, je me souviens encore du nom. Mais le nœud est parti maintenant. Et il n’est pas revenu non plus.

 

Points forts

Personne 1 : Il faut savoir que l’Ayurveda a ses points forts, surtout pour les maladies chroniques. Une bonne anamnèse est importante, car souvent les symptômes n’ont rien à voir avec la cause … surtout lorsque les maladies sont propagées ou supprimées, elles réapparaissent avec des symptômes qui n’ont rien à voir avec la cause réelle …

Personne 2 : … et bien souvent cela est devenu chronique. Il y a huit à dix ans, une patiente a eu… comment on appelle ça en allemand… enfin, “white discharge”, c’est-à-dire une maladie gynécologique.

C’était une femme des nouveaux états allemands. Tout a commencé à l’âge de 20 ans, elle a été soignée en Allemagne de l’Est et de l’Ouest. Elle est ensuite venue nous voir, au milieu de la quarantaine, elle était déjà là, avait grâce à Dieu apporté six semaines.

Après la deuxième semaine, elle a déjà commencé à s’améliorer. Elle est ensuite rentrée en Allemagne complètement guérie. Tout récemment, elle a repris contact.

Personne 1. Parfois, les maladies ne sont pas claires quand les patients arrivent. Leelamony, vous vous souvenez encore de la jeune fille de 29 ans : depuis l’âge de 15 ans, elle avait une faiblesse générale, c’est-à-dire une déficience immunitaire, une pâleur externe. Toujours des articulations enflées, des muscles gonflés, une sensation générale de maladie…

Personne 2 : … elle a même dû abandonner ses études à cause d’une maladie constante…

Personne 1: … le médecin ayurvédique a alors découvert qu’elle avait des crises rhumatismales aiguës. Cela n’avait pas été diagnostiqué pendant toutes ces années. Et les rhumatismes peuvent être très bien traités avec l’Ayurveda.

 

Questions : D’accord, il y a eu de nombreux cas individuels.

Il suffit de citer les 20 maladies les plus courantes qui sont traitées avec succès ici.

Personne 1 et 2 : Les maladies rhumatismales, l’hépatite (“même les médecins allopathes envoient les patients directement chez les médecins ayurvédiques, car il n’y a pas de traitement pour cela en allopathie”), les ulcères d’estomac (“il y a une très bonne thérapie pour cela”), les maladies gastro-intestinales (“la thérapie ayurvédique est également très adaptée pour cela”), Diarrhée chronique (“colite ulcéreuse”), arthrose, arthrite, sinusite / sinusite, infections de la vessie, douleurs dorsales, douleurs aux épaules, douleurs au cou, problèmes articulaires en général, problèmes de peau (“très importants”), problèmes de circulation / problèmes de pression artérielle, maladies féminines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *