éviter les douleurs

Prévention des douleurs cervicales

Pour éviter de surcharger la colonne cervicale et le dos, vous devez suivre ces conseils

:

Des pauses régulières avec des exercices de relaxation :

Faites des pauses plus fréquentes sur votre lieu de travail (en particulier à votre bureau). Déplacez votre tête de droite à gauche et abaissez votre oreille vers l’épaule correspondante jusqu’à ce qu’une traction soit ressentie dans la colonne cervicale. Ensuite, tendez la tête vers le haut et abaissez les épaules.

Baissez les yeux au lieu de la tête : tenez les appareils mobiles plus près de votre visage de manière à ne baisser que les yeux au lieu de la tête et du cou. Vérifiez toujours votre posture et corrigez-la si nécessaire.

 

Asseyez-vous correctement à votre bureau :

Toute personne qui doit travailler de nombreuses heures devant un écran d’ordinateur doit adopter une posture de base favorable au dos. Asseyez-vous bien droit, les épaules détendues, et posez vos pieds les uns à côté des autres sur le sol. Le fait de se lever deux à trois fois par heure favorise une assise dynamique et respectueuse du dos. Comme la ligne supérieure de l’écran doit idéalement se trouver en dessous du niveau des yeux, il est recommandé d’utiliser des chaises et des écrans réglables en hauteur.

 

Faire du sport :

Faites de l’exercice au moins une ou deux fois par semaine pour renforcer les muscles. Les sports tels que la natation, le Pilates, la marche ou le yoga sont particulièrement adaptés.

Plus d’exercice dans la vie quotidienne : si vous êtes souvent assis, vous devez profiter de chaque occasion pour vous déplacer. Évitez les escaliers mécaniques et montez les escaliers, parcourez de courtes distances à pied ou à vélo plutôt qu’en voiture.

Évitez les faux mouvements : Agenouillez-vous lorsque vous soulevez des objets lourds et gardez le dos droit. C’est facile pour votre dos et vos disques vertébraux.

Aussi : évitez les courants d’air, réduisez le stress, regardez devant vous plutôt que vers le bas lorsque vous courez, si possible, et portez toujours une écharpe ou un foulard par temps froid.

 

Douleur au cou chez les personnes âgées

Chez les personnes âgées, les douleurs cervicales sont souvent dues à l’usure. Dans la région du cou, la colonne vertébrale est particulièrement mobile. De nombreux muscles de la colonne cervicale la relient à différentes parties du squelette et du crâne.

Cela donne à la tête la stabilité nécessaire. Les petites articulations vertébrales et les disques intervertébraux font partie des structures qui subissent le plus fréquemment des modifications dégénératives avec l’âge.

Le tissu des cartilages articulaires et des disques intervertébraux se détache avec le temps et ne se renouvelle pas au cours de la vie. Les disques intervertébraux perdent de leur fluidité et donc de leur élasticité. Le statut hormonal dans le corps des personnes âgées change également.

Toutes les hormones de construction (testostérone, oestrogène) diminuent. La faible capacité de régénération entraîne souvent des processus inflammatoires prolongés qui provoquent des lésions tissulaires, notamment au niveau des articulations. Les douleurs cervicales au cours de la vieillesse sont donc souvent un symptôme de maladies dégénératives de la colonne cervicale.

 

Douleurs au cou chez les enfants

Une raideur de la nuque chez les enfants peut être un signe de méningite.

Dans cette situation, les enfants se plaignent souvent de douleurs au cou ou sont incapables de pencher la tête en avant. Les maux de tête et la fièvre sont d’autres signaux d’alarme. L’enfant affecté se sent malade et faible, et son état général peut se détériorer rapidement.

Les autres signes d’alerte sont la sensibilité à la lumière, les vomissements et la diarrhée, les éruptions cutanées sous forme de petites taches bleutées, de nodules sombres ou de modifications cutanées tachetées.

Dans ce cas, il convient de consulter immédiatement un médecin. Chez les bébés et les jeunes enfants, les symptômes ne sont souvent pas aussi prononcés que chez les enfants plus âgés. Les petits semblent généralement très somnolents et n’ont pas assez d’énergie pour boire.

 

 

Douleur au cou pendant la grossesse

La grossesse en elle-même ne provoque pas de douleurs au cou, mais elle peut les favoriser.

Au cours des trois premiers mois de la grossesse, l’équilibre hormonal est fortement modifié. L’hormone relaxine fait en sorte que les ligaments, les tendons et les muscles deviennent plus souples. Ces structures sont affaiblies dans une certaine mesure afin de faire de la place au fœtus en croissance et de rendre la naissance possible.

Cependant, cela augmente également la susceptibilité à l’étirement excessif et aux tensions. De plus, l’hormone progestérone favorise la capacité des muscles à se détendre. L’augmentation de la tension musculaire due à la faiblesse des tissus conjonctifs et de soutien permet de développer rapidement des tensions liées à des sollicitations inhabituelles en compensant et en soulageant la tension.

De plus, l’augmentation du poids et la modification du centre de gravité qui en découle entraînent une mauvaise posture, qui peut à nouveau provoquer une tension musculaire jusqu’au cou.

Dans les dernières semaines de la grossesse, la poitrine prend également du poids. Pour compenser cela, les épaules sont souvent tirées vers l’arrière, ce qui peut également entraîner des tensions dans la région du cou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *